Pourquoi les énergies marines ont un potentiel important ?

Publié le : 13 janvier 20223 mins de lecture

Il est évident que l’énergie produite par la mer est plus importante que celle des fleuves ou de la rivière. Les vagues aperçues en mer sont plus fortes. La mer est en fait une source d’énergie renouvelable qui n’est pas encore très connue. Toutefois, son potentiel est très élevé comparé aux autres sources.

Les grandes vagues de la mer

Ce n’est pas pour rien que les surfer défient les vagues de la mer. Les fleuves et les rivières n’en procurent pas pour permettre de réaliser cette activité. L’EMR ou énergies marines renouvelables produisent de l’électricité. Il en existe différentes sortes comme les suivantes: énergie thermique, énergie hydrolienne, énergie houlomotrice, énergie marémotrice. Il y a aussi d’autres formes peu communes aux autres sources d’énergie. Il s’agit de l’énergie solaire en mer qui est basée par l’eau mais qui exploite le soleil en surface. Il y a aussi l’énergie éolienne offshore. Les gradients de salinité peuvent aussi être transformés en énergie de biomasse algale. La diversité des énergies produites par la mer explique son fort potentiel.

La puissance des énergies marines

Une autre raison pour laquelle les énergies marines ont un potentiel considérable est la puissance produite. En effet, l’hydrolienne en mer est presque inépuisable. Seulement en France, 5 GW d’énergie est produite par l’éolien en mer. Le potentiel qui peut encore être exploité dans le pays va jusqu’à 70 GW. Le résultat mondial est de 100 GW de production d’énergie hydrolienne. Il reste encore une grande partie exploitable dans les années à venir. La mer est donc une source d’énergie très importante. D’ici 2030, le Syndicat des énergies renouvelables européens a pour objectif d’installer 15 GW d’éoliennes flottantes. Ce qui correspond à 9 % d’électricité produite. D’autres pays comme les Etats-Unis et la Chine s’y mettent aussi.

Qu’en est-il des autres types d’énergie

A part l’énergie hydrolienne, les autres types d’énergies marines ne sont pas encore au point. Elles ne sont encore que des prototypes pour le moment. Contrairement à l’éolien en mer, leur potentiel n’est pas encore déterminé. L’exemple le plus proche est l’énergie thermique qui ne concerne pas toute la surface de la terre. En plus, elle n’est accessible qu’à certaines zones de la planète. Pour l’énergie houlomotrice, le raccordement au réseau est très compliqué. Ce qui est vraiment dommage parce que cette source d’énergie est illimitée. Comparé aux installations terrestres, le temps de charge des installations marines est largement élevé : 25 % contre 40 %.

Plan du site